«

»

Jan 07

Imprimer ce Article

Résolution : une stratégie, la nôtre

images (5)Lors d’une entrevue, Dan Bigras racontait qu’il avait tout cessé d’un coup: alcool, drogue, cigarette… La coupe de cheveux a-t-elle eu lieu le même jour? Voici un tempérament qui appelle les actions draconiennes, les tournants à 180 degrés… Admirable.

D’autres envisageront ces défis sous le signe de la « décroissance conviviale »: adopter de nouvelles habitudes alimentaires (les mots diètes et régimes sont alors à proscrire), cesser de fumer grâce à des timbres ou des médicaments, voilà des façons d’arriver au but en se flattant davantage dans le sens du poil. Pourtant, selon les adeptes de la première stratégie, il s’agit d’une torture, d’un goutte-à-goutte infernal et non d’un acte bienveillant.

D’autres encore nous proposent une approche plus tactique.

Leo Babauta recommande de nous fixer un seul objectif à la fois et de nous y concentrer en exclusivité jusqu’à ce qu’il soit devenu une habitude et/ou une réalité. Il nous conseille de commencer par une action de très courte durée et requérant un effort minimum puis augmenter très graduellement. Il ne faut pas gaspiller notre motivation en commençant en lion; nous finirions immanquablement en mouton. Pour un effet rapide, il faut commencer par le plus facile.

Le grand projet auquel nous voulons nous attaquer cette année pourrait se dérouler de la même façon : par étapes très courtes. David Allen nous dirait d’identifier la « prochaine action » celle qui peut se faire ici et maintenant. Cette prochaine action pourrait être aussi simple que de dégager un espace sur notre bureau, dans notre salon ou sur notre établi, dédié à la concrétisation de notre projet. Neil Fiore nous recommanderait de plus d’y consacrer des demi-heures de « bon travail », dûment récompensées par une activité de détente.

Pour ma part, je n’arrive pas à décider ce qui me convient le mieux: un élan qui me permet d’arriver au bout d’un projet rapidement et donc avec satisfaction, ou bien un compte-gouttes qui m’amène à avancer imperceptiblement mais sûrement. Il n’est pas rare que la stratégie soit hybride et que je termine en un élan ce que j’ai commencé au compte-gouttes! Je varie en fonction du défi, de mon énergie et des circonstances.

Tout cela pour dire que c’est à chacun/chacune sa méthode. Il convient de s’observer afin de travailler avec ses forces au lieu de confronter ses faiblesses. La bienveillance, c’est aussi ça: prendre d’abord en compte notre tempérament et, même si les gestes énergiques et les ruptures brutales sont attirants, agir de la façon la plus conforme à son caractère.

De toute façon, nous parlons d’un processus à installer dans le temps en spirale. Il appartient à chaque personne de décider si la montagne est à grimper au pic et au piolet ou si, au contraire, il vaut mieux s’équiper d’un bâton et de bons souliers pour prendre le sentier qui monte plus lentement mais plus sûrement vers le résultat désiré. Avec quelques pauses en route, si nécessaire!

Bref, il n’y a pas de mauvaise stratégie. Il n’y a que la stratégie qui nous convient!

 

Lien Permanent pour cet article : http://christinelemaire.com/2014/01/07/resolution-une-strategie-la-notre/

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Claire

    Chère Christine,

    Je souris en lisant ces lignes concernant les stratégies.

    En ce qui me concerne, j’ai une grande table au sous-sol où j’ai l’habitude de déposer divers objets lorsque je vais faire du lavage ou du repassage.

    Avec le temps, les choses s’accumulent jusqu’à devenir un vrai fouillis.

    Je me suis demandé pourquoi je ne rangerais pas à mesure, ce qui résoudrait tout.

    Ce que je m’efforce de faire maintenant et j’en suis bien heureuse.

    Ma résolution a été de ranger tout à mesure, peu importe où je me trouve, ce qui rend la vie encore plus merveilleuse.
    S’il y a beaucoup à faire, je m’exécute une heure pour ne pas me fatiguer, j’y reviens le lendemain et peu à peu, je viens à bout de la montagne.

    Quelquefois, il m’arrive de me laisser aller mais je reviens vite au galop et je reprends le contrôle de mes bonnes stratégies, le « à mesure », le « petit à petit », avant que tout ne devienne insurmontable.

    Ma résolution de l’année: VIVRE le moment présent, ne rien laisser aller et ÊTRE HEUREUSE avec ceux que j’aime. Ce que je vous souhaite toutes et tous.

    1. Christine

      Tu es donc une partisane des petits pas!
      Un jour à la fois, ici et maintenant!

  2. Monique Hamelin

    Les petits pas quotidiens, quelquefois, cela m’a servi comme au moment de la retraite, j’ai entrepris de faire le ménage de mes dossiers neuf mois avant le grand départ. Il restait peu de choses au moment de la retraite. Par ailleurs, le classement dans mon bureau à la maison, je n’y arrive pas avec la stratégie des petits pas… Et que dire des piles de romans, essais, revues et magazines à lire… J’accumule trop de choses… Même mon esprit bienveillant ne s’y retrouve pas… Mais je sais que je peux tenir longtemps sans m’ennuyer…

  3. Claire

    Petit mot à Monique,

    Faut pas s’en faire avec le classement des choses apportées à la maison au moment de la retraite.

    J’avoue que j’ai pris la mienne il y a presque 7 ans et aujourd’hui, en cherchant un calendrier de 2006, j’ai justement mis la main sur une pile de chemises que je dois démêler et à donner. J’ai bien fait un 1er et 2e tri mais il en reste encore.

    Je n’ai toutefois pas trouvé le fameux calendrier que je voulais. J’ai refermé le classeur et comme mon mari me dit souvent: « Rien ne presse, tu as tout ton temps »… « Et ça ne dérange personne ».
    .
    Avec les années, j’ai appris à aller au nécessaire et à ne plus me tracasser avec les choses en suspens et qui, dans le fond, ne dérangent personne sauf moi….

    Un bon jour, je me dis que j’y mettrai l’ordre dont je rêve et je ferai de la place pour autre chose.

    Au fait, le classement, ne fait-il pas l’objet d’un éternel recommencement? On éliminine pour faire de la place pour autre chose et c’est cyclique.
    On ne s’en sort jamais. Raison de plus pour ne pas s’alarmer outre mesure et de prendre le temps de VIVRE.

    Viendra le jour où nous réussirons à se mettre à date dans toutes nos choses à faire, du moins j’y rêve ardemment. Et c’est ce que je vous souhaite sincèrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>