«

»

Mar 10

Imprimer ce Article

Un triangle de puissance (1de3): le faire

Premier pan du triangle de puissance

Le « faire »

Je profiterai des trois prochains articles pour faire le point sur ma réflexion quant à la gestion du temps. Débutons par les méthodes de gestion du temps que j’appelle      « pragmatiques ».
Dans mon livre À contretemps. Gérer moins, vivre mieux, j’ai décrit une méthode classique de gestion du temps telle que j’en ai lu plusieurs. Celles-ci se déclinent en cinq ou six étapes faciles à suivre, en partant d’un topo de la situation problématique, jusqu’à l’application de la méthode décrite. Fait à noter, ces techniques s’accompagnent toujours d’une mise en ordre du bureau (documents de toutes sortes : du livre au post it), puisque c’est le plus souvent dans le travail professionnel qu’elles s’installent.
Ces méthodes annoncent ce qu’elles produiront : de l’efficacité. Elles promettent très souvent aussi la sérénité et le bonheur. Et c’est là, ai-je toujours dit, que ma foi chambranle. J’ai adopté tour à tour un grand nombre de ces méthodes et j’utilise encore aujourd’hui plusieurs outils saisis çà et là, qui me sont très utiles. Mais, non, jamais elles ne m’ont apporté le bonheur.
À ce chapitre, un passage à la bibliothèque de votre quartier pourra vous faire faire des découvertes. Les ouvrages les plus récents prennent en compte les courriels, mais les plus anciens sont facilement adaptables aux nouvelles technologies.
Quand nous les abordons avec l’esprit pratique de qui veut augmenter sa productivité, ces méthodes sont précieuses, mais encore faut-il le faire avec un esprit libre. Or, dès les premières pages, on avertit le lecteur ou la lectrice qu’il est recommandé de reproduire intégralement la dite méthode dans sa vie, puisque sans ce respect intégral des procédures, on ne pourra jamais prétendre qu’elle ne fonctionne pas. En d’autres mots, si l’ouvrage consulté ne vous rend pas votre sommeil, c’est que vous appliquez mal la démarche prescrite. Pourtant, l’expérience m’a montré qu’une application intégrale s’adapte rarement parfaitement à notre situation particulière et qu’il vaut mieux sélectionner quelques trucs qui marchent qu’une méthode lourde et non adaptée que nous finirons tout aussi intégralement par abandonner.
Sans le dire clairement, les méthodes pragmatiques vont concentrer leur action sur ce que j’ai nommé le « faire ». Que ce faire soit rempli d’ « être », c’est-à-dire qu’il soit porteur du sens de notre vie, cela n’est pas le but de l’exercice proposé. Pour ces auteurs, l’équation est assez simple : l’efficacité mène au bonheur. Soyez productifs et efficaces et vous vivrez « pleinement ». Pour ma part, je n’ai jamais caché que j’adore être efficace. C’est pour moi une satisfaction immense que de pouvoir accomplir mes actions avec le maximum de résultats, dans une juste quantité de temps.
Le problème, cependant, c’est qu’à ne viser que l’efficacité et l’excellence dans le « faire », en cherchant à exploiter au maximum les heures d’une journée, on peut en venir à ne se sentir vivant/e que lorsque l’on bouge, lorsque l’on produit et, alors, l’affairement nous écarte de la richesse de la vie.
On en vient à s’épuiser à poursuivre des objectifs qui, si on n’y prend garde, vont se vider de leur sens en cours de réalisation. On en vient à pédaler sans fin dans du sable mouvant, en s’arc-boutant avec difficulté contre l’édifice de nos réalisations.
Heureusement, il y a d’autres pans qui vont venir soutenir cet agir…

 

Note: J’ai emprunté le titre « Triangle de puissance » à la firme de coaching et formation Mozaik Québec, bien que le triangle que je propose couvre une toute autre réalité. De fait, ma réflexion sur le temps n’est pas parvenue au point où je suis capable de nommer ce fameux triangle de façon originale… Si vous avez des propositions, n’hésitez pas à m’en faire part!

 

Lien Permanent pour cet article : http://christinelemaire.com/2015/03/10/un-triangle-de-puissance-1de3/

2 pings

  1. Le triangle de puissance (2 de 3): le sens » |

    […] « Un triangle de puissance (1de3): le faire […]

  2. Et le bonheur? » |

    […] à décrire un triangle de puissance*, dessiné à partir de trois façons de vivre le temps : la gestion, le sens et le soin. Le mot « maîtrise » serait peut-être approprié. Il est beau dans ce […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>