skip to Main Content
+1 (514) 767-4596 info@christinelemaire.com

Un pâté chinois insipide

CC LokoN Only One

Je vous parlais donc, mardi dernier, du temps panoramique. Je l’appelle ainsi parce qu’il permet de voir en 360 degrés alors que le temps linéaire, avec sa manie d’aligner les activités, a plutôt tendance à nous faire marcher dans un étroit corridor.

Je vous disais que le temps panoramique est une preuve — il en existe d’autres, nous y reviendrons — que le temps est multiple et généreux. Remarquez, je n’ai jamais dit qu’il était parfait. Et pour cause: ce temps panoramique, vécu à trop forte dose, peut  nous enlever toute conscience de vivre. C’est d’ailleurs cet odieux défaut qui le rend si antipathique aux adeptes de l’ici et maintenant.

Dans ma vie, le rapport au temps panoramique m’a fait m’occuper de ma fille sans écouter ce qu’elle avait à me raconter («han, han…» lui réponds-je alors); il m’a fait cuisiner un pâté chinois (steak, blé d’inde, patate) sans rien d’autre: ni oignon, ni sel, ni poivre; totalement insipide! Mais il me permet aussi,

Lire l'article

Le temps panoramique

© CLemaire

Le temps est multiple, disions-nous? Mais voyons! Le temps est unique, il nous est compté, il nous glisse entre les doigts!

Voici pourtant un exemple d’un autre rapport au temps  :

J’ai un article à écrire. Je cherche depuis plusieurs jours un angle d’approche. Hier, j’ai trouvé. Quand j’écrirai le texte, comment est-ce que je vais m’y prendre pour mesurer le temps que cela m’aura pris? Le temps linéaire ne pourra compter que le temps passé à mon ordinateur, et ce sera bien peu en comparaison de toutes ces minutes éparses que j’aurai passé à réfléchir en faisant autre chose. Parce qu’alors, mon rapport au temps est panoramique.

Voilà donc un rapport au temps que tout le monde connaît. Vous réfléchissez

Lire l'article
Back To Top